LE CHÂTEAUX DE THOIRY

Châteaux de Thoiry - vue

Théâtre de l’histoire, théâtre de la nature

Situé dans les Yvelines à 40 minutes de Paris, le château de Thoiry offre aux visiteurs un parc animalier peuplé de 163 espèces composé d’une réserve animalière de 60 hectares que l’on parcourt en voiture, et d’une promenade à pied sur les 95 hectares de jardins entourant le splendide monument historique privé, toujours habité depuis 460 ans par ses propriétaires, et abritant 400 000 pièces d’archives relatant l’histoire de France et d’Europe.

Châteaux de Thoiry, le grand-salonChâteaux de Thoiry, le grand-salon
C’est en 1559 que Raoul Moreau,trésorier de l’épargne du roi Henri II, commande au célèbre architecte Philibert de l’Orme et au maître maçon Olivier Ymbert, la construction d’un château sur un site dont le relief a permis de faire du paysage un calendrier solaire grandeur nature : au sommet d’une colline, le château servant de pivot, l’horizon comme cadran et les perspectives comme aiguilles pour marquer les moments privilégiés de la course du soleil, à la limite entre le ciel et la terre. Ainsi, au solstice d’été et au solstice d’hiver, on peut voir le soleil se lever et se coucher dans la transparence du vestibule central.
Avec ses proportions arithmétiques et géométriques fondées sur le nombre d’or, le château de Thoiry semble en harmonie avec les forces de l’univers. Les tracés inscrivent sur les façades le triangle d’or et l’étoile à cinq branches. Les proportions du vestibule central, quatre triangles de Pythagore qui se croisent, sont celles de la chambre royale funéraire de la pyramide de Khéops en Égypte. Elles sont reportées sept fois dans le corps central du château dont la longueur est égale à sa longueur principale divisée par le nombre d’or. Habité par la même famille depuis 1609,
le château a conservé la mémoire et les traces de ses divers occupants.

Châteaux de Thoiryn chateau-vue-OuestLe corps de logis entouré de deux pavillons rectangulaires, reliés par une terrasse, est construit à partir de 1562. La cour et l’avant cour sont aménagées en 1580 avec une suite de terrasses et de perrons. La première cour est entourée par deux pavillons carrés dont l’un abrite la chapelle.

Raoul Moreau avait épousé en 1545 Jacqueline Fournier, héritière des seigneurs de Thoiry.

Leur fille épousa Achille Harlay de Sancy, seigneur de Maule, propriétaire du célèbre diamant le « Sancy » qu’Henri IV offrira à Marie de Medicis et qui, après avoir appartenu à différentes têtes couronnées européennes, sera vendu aux enchères chez Sotheby’s à Genève en 2012 pour 7,53 millions d’euros.

 

De génération en génération
le château de Thoiry s’est transmis par les femmes

Au XVIIème siècle, Nicolas Moreau, petit fils de Raoul, pour des rivalités passionnelles, provoqua des duels qui firent plusieurs morts à la grille du château. Pour sauver sa tête,
il dut s’enfuir en Italie et finit par vendre la seigneurie de Thoiry à Guillaume de Marescot, intendant du roi.

Au XVIIIème siècle, des transformations sont effectuées avec la construction de deux pavillons de deux étages, adossés aux pavillons originaux. Le parc est aussi redessiné dans un style classique dans les années 1720.

Châteaux de Thoiry, bureau-grand-salonChâteaux de Thoiry-salonAngélique de Marescot demanda à Claude Desgot, petit neveu et successeur de Le Nôtre, d’ordonner le paysage avec de vastes jardins à la française. Il créa aussi une illusion d’optique quand le promeneur descend l’allée sud-ouest, il voit l’horizon s’éloigner au lieu de se rapprocher. Le mouvement des pentes et l’écartement des alignements des arbres inverse curieusement l’effet de perspective.

Quelques années plus tard, le comte Charles de Machault d’Arnouville, fils du Garde des Sceaux de LouisXV, Jean-Baptiste de Machault d’Arnouville, deviendra propriétaire du château de Thoiry par l’intermédiaire de sa femme, Angélique de Baussan.

La révolution épargna Thoiry, défendu par les villageois, préservant ainsi son mobilier de différentes époques et une immense quantité d’archives historiques.

En 1826, Henriette de Machault d’Arnouville épouse le marquis Léonce de Vogüe et fait moderniser le château à partir de 1840.

La façade côté jardin est recouverte de pierre, la cour et l’avant cour disparaissent. Les jardins sont embellis par Louis-Sulpice Varé pour les mettre à la mode romantique. Il profite de ces aménagements pour acclimater des arbres exotiques.

De nos jours, la renommée de Thoiry est due au propriétaire actuel, le comte Paul de La Panouse, qui, en 1965, alors âgé de 21 ans, suggère d’ouvrir le château familial au public. Les visiteurs pourront venir découvrir les meubles anciens et les objets d’art retraçant la vie des ses ancêtres.

Châteaux de Thoiry, vue Ouest
En 1967, aidé par ses parents, Antoine et Solange de La Panouse, avec une dotation de 5 millions de francs, il décide de créer un parc zoologique qui connaîtra un succès fulgurant en devenant le 3e site culturel et touristique de la région Île-de-France avec plus de 21 millions de visiteurs depuis son ouverture au public au printemps 1968.

Cette évolution et cette innovation allaient donner au domaine de Thoiry une fonction sociale et culturelle en assurant un revenu supplémentaire qui permettra de sauver ce patrimoine historique privé.

Paul de La Panouse, Comte de la PanouseEn 1968, Paul de La Panouse rétablit la perspective à la française nord-est, et replante les deux allées de tilleuls qu’il fait prolonger par un miroir d’eau d’un hectare. En 1976, Annabelle de La Panouse, épouse de Paul, s’attache à restaurer les jardins d’origine ainsi que les jardins à la française du XVIIIème et ceux à l’anglaise du XIXème. Cette restauration l’a conduite à planter 35 000 arbres et arbustes sur plusieurs dizaines d’années, et en 2007, son travail est récompensé par l’attribution du label « jardin remarquable » décerné par le Ministère de la Culture.

Les toitures du château ont pu être remaniées à 90 % à ce jour, celles du restaurant ont nécessité récemment un budget de 400 000 euros. Dans les années à venir, le comte Paul de La Panouse envisage un programme de diverses restaurations qui devrait atteindre 2 millions d’euros.

Le château et le parc de Thoiry emploient 70 personnes et dégage une chiffre d’affaire proche de 10 millions d’euros par an.

Le château est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH), mais Paul de La Panouse a déposé un dossier en vue d’obtenir son classement.

Châteaux de Thoiry, le labyrintheDepuis 2009, les enfants du couple, Colomba et Edmond de La Panouse, résidant également au château, ont été nommés respectivement directrice générale déléguée et président du parc et château de Thoiry pour reprendre à leur tour les rênes du domaine familial. Désormais, ils apportent leur propre contribution avec notamment le développement du conservatoire de la biodiversité, véritable arche de Noé des plus petites espèces en voie de disparition.

Des SCI et des fonds de dotation ont été constitués pour la partie administrative et financière de l’entreprise familiale et faciliter les transmissions. Ainsi, Paul de La Panouse peut porter un peu plus d’attention à ses autres parcs animaliers de Peaugres dans l’Ardèche et Thorenc dans les Alpes-Maritimes, sans oublier son autre seigneurie, le château du Colombier dans l’Aveyron, propriété familiale depuis 1 000 ans.

Château de Thoiry - Watoussis.

Château de Thoiry - Gnous et éléphants

Château de Thoiry - Girafes et cobes de Lechwe.Paul de la Panouse aura parfaitement réussi son pari de 1967 en plaçant son château, lieu de mémoire et de vie quotidienne, dans un mouvement de sensibilisation et d’éducation du public à la préservation du patrimoine historique et à la conservation des espèces animales et végétales.

© Photo : Arthus Boutin/Parc Château de Thoiry

 
 
 

PLAN D’ACCÈS :


Agrandir le plan

Lien court :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion