À 1h30 de Paris, dans le département de l’Oise, entre le palais impérial de Compiègne, le château de Pierrefonds, le château de Chantilly, et à proximité de Crépy-en-Valois, le château de Vez est implanté en surplomb de la vallée de l’Automne sur la commune éponyme depuis le XIVème siècle.

 


 

Vez appartenait aux comtes de Crépy-en-Valois jusqu’à ce que le roi Philippe Auguste annexe le Valois en 1185 et fasse don de la totalité du domaine de Vez à son compagnon d’armes Raoul d’Estrées pour sa bravoure dans la bataille de Bouvines. Un premier château est édifié mais à la suite de la dévastation de la Grande Jacquerie de 1358 et des dommages occasionnés par son incendie, le propriétaire de l’époque, Hector de Vez, procède à l’arasement des vestiges et entame, dès 1360, la reconstruction d’un nouveau château, après avoir fait creuser de profondes douves. De cette campagne de construction, il ne reste que les ruines de l’ancien logis avec ses deux cheminées monumentales
attenantes à la chapelle.

 

L’emblématique donjon

C’est Jean de Vez, chambellan de Louis d’Orléans, qui fait ériger cet impressionnant donjon à vocation plutôt résidentielle vers 1390.

N’ayant pas eu de descendance, le domaine reviendra à sa sœur Péronnelle dont la fille se mariera avec Bernard de Châteauvillain qui finira par vendre Vez en 1446 pour un montant de 3 000 écus d’or.

Par la suite, le château sera plus ou moins laissé à l’abandon avant d’être vendu comme bien national à la Révolution. Il faut attendre 1890 pour qu’un entrepreneur et expert géologue, Léon Dru, rachète ce château et amorce une très importante restauration, totalement influencée par Eugène Viollet-le-Duc, avant de décéder en 1904, année au cours de laquelle Vez sera classé au titre des monuments historiques. La charpente de la chapelle a été conçue par Gustave Eiffel, et au cours de la Première Guerre mondiale, le général Mangin avait établi son QG dans le donjon.

 

Un commissaire-priseur passionné

Les descendants de Léon Dru, les familles du Sault et Titeux, décident de se séparer de ce monument historique privé en 1980. Maître Francis Briest, un des principaux commissaires-priseurs de la Maison de ventes aux enchères Artcurial, passionné par ce type de patrimoine historique, a un véritable coup de foudre en tombant sur une petite annonce de la mise en vente de Vez, qui correspondait parfaitement à ses goûts architecturaux et ses projets d’exposition d’art contemporain. En moins d’une semaine l’affaire était conclue pour un montant de 280 000 euros, comprenant le château et 7 hectares de terres.

Si l’ensemble du gros œuvre avait été bien assaini et restauré par ses prédécesseurs, évitant ainsi toute infiltration d’eau, Maître Francis Briest s’est attaché tout d’abord à rendre encore plus confortable sa demeure seigneuriale en rénovant chauffage, salle de bains, plomberie, électricité… sans jamais solliciter la moindre subvention, tout en ouvrant sa propriété au public dès son acquisition.

 

 

Pour la décoration intérieure du Donjon, il a fait appel à plusieurs artistes comme Jacques Garcia pour la bibliothèque, Sol Lewitt pour les fresques de la salle à manger et Daniel Buren pour les vitraux de la chapelle. Les jardins ont été restructurés avec une vision contemporaine par Pascal Cribier et Jean-Pierre Raynaud obtenant ainsi le label « jardin remarquable ».

Passionné par le rapport en architecture et sculpture, Francis Briest a organisé de nombreuses expositions dans son château de Vez, mettant en avant les œuvres d’artistes à la renommée internationale, mais aussi celles d’artistes en devenir dont le talent et l’originalité s’affirment de plus en plus.
Francis Briest parvient à attirer à Vez quelques milliers de visiteurs par an, parfois même jusqu’à 15 000, en fonction des artistes exposés, et relève que Dubuffet semble toujours être l’artiste le plus attractif.

Pour perpétuer à inscrire au quotidien ce patrimoine historique privé dans l’histoire de l’art, Francis Briest peut s’appuyer sur 3 personnes qui assurent l’entretien du jardin, le nettoyage et les visites avec l’aide de quelques saisonniers en période estivale.

Pour les temps à venir, Francis Briest travaille sur des projets de privatisation visant à recevoir en petit comité une clientèle internationale qui souhaiterait s’imprégner de l’histoire de ce donjon et de ses environs.

Par ailleurs, à partir du château de Villers-Cotterêts, construit par François 1er, la région Hauts-de-France devrait mener un projet culturel associant une soixante de communes dont l’histoire a été notamment marquée par les rois de France.

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

DONJON DE VEZ
3 bis, rue de la Croix Rebours
60117 Vez
Visite : Avril à juin : ouvert tous les samedis et dimanches de 13h à 18h, à partir du 11 avril.Juillet à septembre : ouvert tous les jours de 13h à 18h.Octobre : ouvert tous les samedis et dimanches de 13h à 18h.
Tél. : + 33 (0)971 405 424
Site internet : www.donjondevez.com
Prix : Visites libres : 9 euros, gratuit – 15 ans
Visite guidées :10 euros par personne, gratuit – 15 ans (plus d’infos voir sur le site)

 

PLAN D’ACCÈS :