Situé sur la commune de Vendeuvre,
entre Saint-Pierre-sur-Dives et Falaise dans le département du Calvados, le château de Vendeuvre s’est toujours transmis de père en fils depuis sa construction. Il est un parfait exemple d’une demeure de campagne normande aristocratique du XVIIIème siècle.

 

Alexandre Le Forestier, seigneur de Vendeuvre, descendant d’une des plus vieilles familles de Normandie, issue des comtes de Flandre, résidait à Caen. Il fit appel au célèbre Jacques-François Blondel pour lui édifier une « maison des champs » qui devait lui servir de résidence d’été.

À partir de 1741, l’ancien manoir seigneurial est détruit et le nouveau château érigé à mi-pente, un peu plus loin. L’architecte opte pour un ton sobre, dépourvu de fioritures sur la façade, se concentrant sur la décoration particulièrement raffinée de chaque pièce. Sous la Révolution, Alexandre Le Forestier et sa famille se réfugient à Rouen. N’ayant pas émigré malgré l’incendie de leur hôtel particulier de Caen, leur château de Vendeuvre fut épargné, et a pu ainsi conserver ses décors d’origine et une grande partie de son mobilier d’époque. La famille retournera vivre à Vendeuvre sous Bonaparte, époque à laquelle Jacques-Alexandre Le Forestier sera fait comte d’Empire, en 1811.
 

Les années sombres

Les différents membres de cette famille s’illustreront pendant les conflits opposant la France à l’Allemagne. Le général Raymond de Vendeuvre, qui participa à la charge de Reichshoffen, en 1870, fut ensuite député du Calvados. Le colonel Robert de Vendeuvre fut gravement blessé pendant la guerre 14-18. Son fils, le capitaine Guy de Vendeuvre, disparaissait dans la bataille de la Marne après avoir été blessé trois fois. L’avion du seul fils de ce dernier, le capitaine de Vendeuvre était abattu en juin 1940 au-dessus de Gibraltar, alors qu’il tentait de rejoindre Londres. Il fut le premier compagnon de la Libération à titre posthume.

Sa veuve put demeurer néanmoins à Vendeuvre pendant toute la durée de la guerre.
Le château et le parc ont beaucoup souffert du casernement des troupes successives, des déplacements des tanks, et des bombardements qui ont soufflé fenêtres et toitures. Mais heureusement, avant l’occupation, une grande partie du mobilier avait pu être déménagée en trois jours, et mise à l’abri comme cela avait déjà pu être le cas au moment de la Révolution.
 

La restauration

Si la toiture du château a été entièrement refaite dès 1945 grâce aux indemnisations pour dommages de guerre, c’est surtout à partir de 1970, sous l’impulsion du comte et de la comtesse de Vendeuvre, que cette « maison des champs » a retrouvé peu à peu tous ses lustres d’antan. Brillant décorateur international, le comte Guy de Vendeuvre a entrepris la rénovation intérieure et extérieure du château en apportant une touche toute personnelle sur les fresques et certains plafonds. D’importants travaux ont été engagés rapidement pour assurer la consolidation des fondations, le ravalement des façades, la restauration de la plupart des quarante pièces de cette « maison de campagne » et le remplacement d’une grande partie des cents portes et fenêtres. Ayant pu conserver son décor d’origine et la plus majeure partie de son mobilier d’époque, Vendeuvre a été classé intérieurement et extérieurement monument historique, en 1970.

Dans chacune des pièces ouvertes à la visite, un thème particulier de la vie quotidienne au XVIIIème siècle est présenté avec un automate, un ameublement complet, de très nombreuses curiosités ainsi qu’une étonnante collection de niches.

Au début des années 80, l’orangerie, sérieusement endommagée pendant la seconde guerre mondiale, a été entièrement restaurée, et sous l’impulsion de la comtesse Elyane de Vendeuvre, elle abrite un musée du mobilier miniature où sont exposés plus de 800 chefs d’œuvre de maîtrise de compagnon, ainsi que des milliers d’objets datant du XVIème au XIXème siècle.

Le parc et les Jardins d’eau « surprise »

À partir de 1990, Guy de Vendeuvre se consacre à l’aménagement du parc, en s’appuyant sur le plan cadastral de 1813 permettant la reconstitution minutieuse du jardin à la française d’origine, et en le complétant par des créations sur le thème de l’eau et du topiaire. Inspiré des jardins de la Renaissance italienne, des jeux d’eau du Peterhof et de Versailles, mais également, d’une tradition familiale provenant de la marquise de Rambouillet, les fantaisies hydrauliques mises en place à Vendeuvre apportent
un supplément d’âme qui anime la nature en créant des espaces de rêve, d’évasion et de nostalgie, associés à des contes et légendes. Cette brillante mise en scène sur les 14 hectares du parc avec le pont chinois, l’arbre de cristal, la grotte de coquillages, la nymphe Cléance, le temple de la sérénité ou l’orgue hydraulique, a permis à Vendeuvre d’être labellisé « jardin remarquable » en 2004.
 

Le passage de témoin

Depuis le début des années 2000, le comte de Vendeuvre a passé le témoin à son fils Alexandre, informaticien de formation, qui gère désormais entièrement le domaine avec une petite vingtaine d’employés. Il a déjà pu apporter sa touche personnelle, avec la création d’un jardin exotique entouré de hauts murs, où se côtoient figuiers, bananiers, palmiers, bambous, papyrus, passiflores ainsi qu’une immense variété de fleurs. Par ailleurs, chaque année, en avril, le parc du château est parsemé d’au moins 30 000 bulbes de tulipes rares et de collection, qui agrémentent cette magnifique propriété au début du printemps.

Dans les années 2004-2005, Alexandre de Vendeuvre a dû réaliser de gros travaux de rénovation des toitures datant de 1945, qui ont pu être financés en partie par une subvention.

Le château de Vendeuvre attire 30 à 40 000 visiteurs par an, séduits par ce joyau familial parfaitement conservé.

Pour préserver la collection de meubles miniatures et le patrimoine mobilier, un fonds de dotation a été créé, qui permet de soutenir et conduire des activités à caractère culturel et éducatif sur le site du château. Les dons et legs reçus facilitent la transmission au fonds des collections et leur maintien sur place en évitant les problèmes de succession.

Dans les années à venir, Alexandre de Vendeuvre prévoit la réfection du perron qui devait être financé par une opération de mécénat, mais, en attendant la réalisation de ces travaux, il souhaite à présent mieux rationaliser l’entretien des jardins, et organiser plusieurs expositions temporaires afin d’attirer encore plus de visiteurs dans son château de famille.

POUR EN SAVOIR PLUS :

CHÂTEAU DE VENDEUVRE
9 rue du Château – 14170 Vendeuvre
Visite : Du 17 mai au 30 juin tous les jours de 14h à 18h – Du 1er Juillet au 31 Août tous les jours de 12h30 à 18h30 – Septembre tous les jours de 14h à 18h – Dimanches d’Octobre et Vacances de la Toussaint de 14h à 18h
Tél. :  02 31 40 93 83
Site internet : http://www.vendeuvre.com/
Prix : Les quatre visites (Comprenant la collection de mobilier miniature ; la découverte des cuisines et de la collection de niches, les jardins d’eau « surprises », les labyrinthes et la grotte) : adultes 10,90 euros, jeunes 8,50 euros
Les trois visites (Comprenant la découverte des cuisines et de la collection de niches, les jardins d’eau « surprises », les labyrinthes et la grotte) : adultes 9,90 euros, jeunes 7,90 euros (plus d’infos voir sur le site)

 

PLAN D’ACCÈS :