MONTRES DE PLONGÉE : SOMMETS IMMERGÉS DE FIABILITÉ

IWC-AquatimerPlus que les « simples » modèles waterproof rompus aux assauts ordinaires du quotidien et à la pression exercée par l’eau durant des exercices aquatiques de courte durée, les bracelets-montres spécialisés régis par la norme internationale ISO 6425 atteignent des sommets (sous-marins) de fiabilité. Parmi les exigences inscrites au cahier des charges de ces indispensables outils d’une plongée avec bouteilles figurent par exemple une étanchéité permettant de descendre – a minima – jusqu’à 100 mètres de profondeur (10 atm), une lunette unidirectionnelle graduée sur 60 minutes et dotée d’un système de contrôle de temps dont la lisibilité défie le noir des abysses à une distance de 25 cm, des propriétés antimagnétiques et une résistance chimique à l’eau salée ou aux chocs thermiques… Dans le sillage des salons horlogers suisses, petit passage en revue des derniers-nés de ces cadrans hyper fonctionnels et sécures qui assurent, avec virilité, le bonheur de leur porteur.

 

IWC

Aquatimer Chronographe Édition «Expédition Charles Darwin»

IWC Schaffhausen poursuit le développement de montres de plongée novatrices en utilisant pour la première fois pour un boîtier un alliage métallique couramment utilisé dans la construction navale à l’époque de Charles Darwin : le bronze. Produit et travaillé par les hommes depuis cinq mille ans, ce matériau de grande tradition résiste à la corrosion et se patine légèrement au cours du temps. S’inspirant directement du navire d’expédition HMS Beagle, ce garde-temps sportif est un hommage au célèbre naturaliste qui fit des découvertes fondamentales sur la diversité des espèces aux îles Galápagos.

Mouvement de chronographe mécanique – Calibre de manufacture 89365 – Réserve de marche 68 h – Remontage automatique Lunettes tournantes mécaniques externe et interne avec système SafeDive d’IWC qui garantit que la lunette tournante interne ne puisse être tournée que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre – Affichage de la date – Fonction stop minute et seconde – Petite seconde avec dispositif d’arrêt – Éléments luminescents sur les aiguilles, le cadran et la lunette tournante interne – Couronne vissée – Gravure sur le fond – Système breveté IWC de bracelet interchangeable – Boîtier en bronze, cadran noir, bracelet en caoutchouc noir, boucle ardillon en bronze –  Diamètre 44 mm – Hauteur 17 mm – Étanche à 300 m.

 

BLANCPAIN

Fifty Fathoms Bathyscaphe – chronographe flyback

Culte, la collection Fifty Fathoms matérialise la passion de Blancpain pour le monde marin depuis la création de la première montre de plongée moderne en 1953. Après les prouesses hors norme de la X Fathoms dotée d’un profondimètre mécanique, la plus ancienne manufacture horlogère au monde réinterprète la Bathyscaphe. Enrichie du nouveau mouvement F385 à remontage automatique, elle est équipée d’une fonction retour en vol pour une remise à zéro et un redémarrage instantané du chronographe par simple pression sur le poussoir étanche situé à 4 heures, utilisable sous l’eau sans dommage jusqu’à 300 m. La présence d’un fond saphir est rendue possible par l’utilisation d’un spiral en silicium dont les propriétés amagnétiques autorisent à se passer de cage de Faraday.

Mouvement automatique – Calibre F385 – Chronographe flyback, date, petite seconde – 322 composants – Boîte en céramique noire satinée. Fond saphir. Lunette céramique noire satinée unidirectionnelle avec insert en céramique et index en Liquidmetal®. Bracelet NATO ou toile de voile. Diamètre 43,60mm. Épaisseur 15,25mm. Entrecornes 23mm – Étanche à 300 m.

 

GRAHAM

Chronofighter Prodive Professional

Conçu pour les aventuriers qui descendent à des profondeurs extrêmes, cet instrument de plongée professionnelle est doté d’un mécanisme unique «marche-arrêt-remise à zéro» breveté que l’on actionne grâce au levier situé à gauche. Existe en jaune, noir ou bleu.

Mouvement mécanique à remontage automatique – Calibre G 1750 – Réserve de marche : 48 heures – Fréquence : 28 800 Alt/h – Fonctions : heures, minutes, secondes, date, chronographe – Boîtier en Acier, Caoutchouc, High tech. Diamètre 45 mm – Lunette rotative unidirectionnelle anti-dérapante avec roue crantée avec 120 positions de rotation – Couronne à baïonnette avec bague de sécurité rouge – Valve à Hélium automatique – Bracelet en caoutchouc avec boucle ardillon – Étanche à 600 m.

 

TECHNOMARINE

Cruise Carbon

Cette nouvelle TechnoMarine s’adresse aux hommes urbains, mais néanmoins sportifs, à la recherche d’une montre de caractère. Taillé dans le carbone, le boîtier généreux (45 mm) est associé à un cadran réalisé dans la même matière. Animé d’index luminescents, celui-ci affiche un juste équilibre du positionnement des compteurs, dont certains sont cerclés d’un jaune vif sur le pourtour. Complété d’un discret guichet dateur à 4 heures, il offre une parfaite lisibilité des données en toutes circonstances. Tonique par sa couleur, le bracelet en silicone façon carbone parachève le style distinctif de ce chronographe.

Mouvement quartz Ronda 5040D – Fonctions : heures, minutes, secondes, date, chronographe – Boîtier : carbone usiné, noir – Verre saphir cristal avec traitement anti reflet – Lunette acier unidirectionnelle recouverte de PVD noir, diamètre 45 mm – Cadran en carbone noir – index bâton, aiguilles heures et minutes luminescents, compteur petite seconde à 3 h, compteur jaune 1/10e de seconde à 6 h, compteur jaune 30 min à 9 h guichet dateur à 4 heures – Bracelet interchangeable en silicone jaune façon carbone, surpiqûres noires – Étanche à 200 m.

 

JAEGER-LECOULTRE

Deep Sea Chronograph Cermet

Référence esthétique à la Memovox Deep Sea de 1959, première montre automatique de plongée dotée d’une alarme, ce modèle sorti en 2013 présente un mouvement chronographe à trois compteurs. L’indicateur d’état de marche du chronographe est inspiré du chronoflight, instrument de bord Jaeger-LeCoultre des années 30. D’un seul coup d’œil, le plongeur doit pouvoir voir si le disque indique si le chronographe est prêt à l’usage (blanc), en fonction (blanc/rouge) ou s’il est arrêté (rouge). Le boîtier high-tech en cermet renforcé, matériau constitué d’aluminium renforcé de particules de céramique puis recouvert d’une couche protectrice de céramique, possède des propriétés de légèreté, de résistance et d’inaltérabilité hors pair.

Calibre Jaeger-LeCoultre 758 – Mouvement automatique, réserve de marche de 65 h – Boîter en titane et cermet, diamètre 44 mm, épaisseur 14.5 mm – Fonctions : heure-minute, chronographe, compteur des heures, compteur 30 minutes, compteur 60 secondes, indicateur état de marche du chronographe, lunette de plongée, indication de marche du mouvement (écoulement de la seconde). Cadran noir mat, chiffres et index luminescents – Aiguilles bâton squelettées – Bracelet en tissu technologique, boucle ardillon 20 mm – Étanche à 100 m.

 

CARTIER

Calibre de Cartier Diver

Puissance des lignes, robustesse de la boîte, architecture inédite, la montre Calibre de Cartier née en 2010 est le nouvel emblème d’une masculinité affirmée. Une montre dont le cadran réinterprète avec virilité les codes horlogers de la Maison, comme les chiffres romains et la lunette en rehaut, signatures fortes qui l’identifient. En 2014, cette montre Manufacture de caractère ouvre un nouvel opus avec une version plongeur. Quotidienne et extrême tout à la fois grâce à un boîtier équilibré de 11 millimètres d’épaisseur seulement, la montre Calibre de Cartier Diver relève le défi et catalyse exigences stylistiques Maison et contraintes techniques dictées par la norme ISO 6425 régissant l’appellation « montre de plongée », qui définit huit critères de fiabilité et implique un protocole de tests d’une extrême rigueur. Gravée au dos de la mention « Diver’s watch 300 m », elle se distingue par sa lunette tournante unidirectionnelle, une étanchéité exceptionnelle et des aiguilles et indicateur de contrôle de temps en superluminova qui optimisent la lecture.

Calibre 1904 MC – Mouvement mécanique Manufacture à remontage automatique, petite seconde, quantième – Balancier : 28 800 alternances / heure – Réserve de marche : 48 heures – Boîte en acier, épaisseur 11 mm, diamètre 42 mm – Couronne à pans en acier ornée d’un spinelle de synthèse facetté – Lunette unidirectionnelle en acier recouverte d’ADLC – Glace saphir – Cadran noir en partie azuré avec XII en superluminova – Aiguilles en forme de glaive recouvertes de superluminova – Bracelet en caoutchouc, boucle ardillon en acier – Étanche à 300 m.

 

PERRELET

Double rotor Turbine Diver White

Mise sur le marché à l’automne, cette version blanche et volontiers féminine de la Turbine Diver de Perrelet arbore un boîtier de 47,5 mm de diamètre. Étanche à 300 mètres, cette élégante monochrome se distingue par sa turbine à 11 pâles oscillant au-dessus d’un cadran revêtu de Superluminova à la manière d’une hélice de sous-marin, fascinante dans l’obscurité ! La collection double rotor comprend des déclinaisons acier et acier/acier DLC, noir ou bleu rehaussé de jaune.

Mouvement mécanique à remontage automatique, calibre P-331, masse évidée et décorée Perrelet. Fonctions : heure, minute et seconde indiquées par aiguilles centrales, réhaut tournant bidirectionnel – Boîtier 47.50 mm de diamètre, 14.82 mm d’épaisseur, en acier inoxydable ou acier inoxydable traité DLC, verre saphir antireflet (devant et derrière) – Cadran : turbine en titane (11 pâles), sous-cadran luminescent, chiffres arabes et indexes luminescents – Bracelet en caoutchouc, boucle ardillon en acier – Étanche à 300 m.

 

GIRARD-PERREGAUX

Sea hawk

La Sea Hawk présentée à Bâle perpétue les caractéristiques techniques et visuelles de cette ligne séduisante, réactualisée en 2012. La teinte marine se retrouve en bleu cobalt sur le cadran et le bracelet tandis que l’orange colore les aiguilles des minutes, des secondes et de l’indicateur de réserve de marche comme il souligne les 15 premières minutes du temps de plongée sur la lunette. Le cadran présente une structure en relief type « nid d’abeille ». Les index tridimensionnels sont recouverts d’un traitement luminescent. Un rehaut incliné et gradué de l’échelle des minutes forme un lien esthétique entre le cadran et le boîtier. Jouant sur les effets d’asymétrie, la date est visible à 2 h via un guichet aux flancs polis. à 6 h, l’indicateur de réserve de marche se distingue clairement avec, en orange, la zone limite où le mouvement doit être remonté. La seconde est visible à 10 h. Encerclant le verre saphir, la lunette tournante unidirectionnelle est destinée à suivre le temps de plongée, elle est aisément ajustable grâce à son bord cranté. Taillé dans de l’acier inoxydable, le boîtier assure des performances extrêmes. À 4 h, la couronne vissée en caoutchouc noir disparaît dans un renflement pour une protection renforcée contre les chocs. Garantie étanche jusqu’à une profondeur abyssale de 1 000 mètres, la Sea Hawk est équipée d’une valve à hélium qui permet d’équilibrer la pression d’air entre l’intérieur de la montre et son environnement extérieur suite aux expéditions en eaux profondes.

Mouvement : calibre maison GP03300-0074 mécanique à remontage automatique – Calibre : 11 1/2’’’ – Fréquence : 28,800 Alt/h – (4 Hz) – 27 Rubis – Réserve de marche : 46 heures – Fonctions : heure, minute, date, indicateur réserve de marche, petite seconde. Diamètre 44 mm, hauteur 17,10 mm – Fond vissé. Matière : Acier/caoutchouc – Étanche à 1 000 m (100 ATM).

 

VULCAIN

Nautical dlc limited edition

La manufacture Vulcain, créée en 1858, est l’inventeur de la complication réveil des montres-bracelets. Cette innovation est à l’origine de la notoriété de la marque auprès des présidents américains depuis Harry S. Truman, surnommée « The Watch for Presidents ». En 1961, Vulcain présente l’une des premières montres de plongée avec un mouvement réveil véritablement audible sous l’eau : la Nautical. Sa sonnerie est une fonction précieuse, elle permet de signaler au plongeur – grâce à son triple fond qui fait chambre de résonance – que l’heure est venue de remonter à la surface. En 2013, Vulcain rend hommage à ce modèle de légende et opte pour une édition en DLC (Diamond-Like Carbon). Cette couche, très résistante et à bas coefficient de frottement, de couleur anthracite, est constituée d’un réseau atomique des deux formes du carbone : le diamant et le graphite.

Boîtier en acier 316L traité DLC, lunette moletée noir poli – Calibre Vulcain Cricket manufacture V-10 – Mouvement : 12 lignes mouvement mécanique réveil à remontage manuel, 25 pierres, 157 composants, double barillet, équipé du système Exactomatic, angle de levée 48°. Décoration : traitement nickelé, vis bleuies – Fonctions : heure, minute, seconde au centre, réveil, tabelles de décompression réglables par une couronne vissé située à 4 heures – Fréquence : 18’000 alternances / heure – Réserve de marche : 42 heures – Durée du réveil : env. 20 secondes. Fond triple qui fait chambre de résonance et permettant l’utilisation de la fonction réveil sous l’eau – Cadran noir, diamètre 42 mm, hauteur 17,30 mm. Glace en plexi – Étanche à 300 m.

 

HUBLOT

OCEANOGRAPHIC 4000 CHEVAL BLANC RANDHELI SÉRIE SPÉCIALE

Rendant hommage à Cheval Blanc Randheli, écrin privilégié qui offre une expérience résidentielle exclusive sur l’atoll Noonu aux Maldives, Hublot présente une montre de plongée disponible uniquement dans ce joyau de l’hôtellerie ultra-luxe. Faite de titane, avec de subtiles touches de jaune, cette montre est capable de plonger à 4 000 mètres : une pression extrême, un niveau de technicité exceptionnel !

« King Power » – Mouvement mécanique à remontage automatique HUB1401 – Boîtier en titane, diamètre 48 mm – 180 composants – 23 rubis – Réserve de marche : environ 42 heures – Réhauts et aiguilles traités en SuperLuminova™ – Bracelet sur boucle ardillon – Étanche à 4 000 m.

 

JEANRICHARD

Aquascope japon

Avec son fond dont le motif s’inspire d’une estampe d’Hokusai, cette plongeuse commémorative issue de l’emblématique Aquascope célèbre en beauté le 150ème anniversaire des relations commerciales entre le pays des horlogers et celui du Soleil Levant.

Mouvement JR60 à remontage automatique – Calibre 11‘‘ – Réserve de marche : 38 heures mini – Fonctions : heure, minutes, secondes, date. Boîtier en acier inoxydable poli, satiné vertical, avec traitement PVD bleu – Lunette tournante unidirectionnelle 44 mm – Épaisseur 13,05 mm – Verre saphir antireflets – Fond vissé, gravé – Couronne vissée – Cadran blanc, gris, bleu ou noir gravé – Étanche à 300 m.

 

Ralph Tech

WRV « V » Automatic 1977 Serial II Ltd Ed

Entièrement vouée aux montres de plongée et habituée aux records sportifs, la marque franco-suisse Ralf Tech équipe les Unités d’élite des Commandos de la Marine Nationale, les opérateurs de la Force d’Intervention du GIGN ou encore les skippers du Vendée Globe. Aux côtés de la « WRX Manufacture Torpedo » dévoilée à Bâle et dont le cadran reproduit le panneau de contrôle arrière d’un tube de lance torpilles, ce boîtier de taille raisonnable (43,8 mm) se démarque par ses remarquables accents vintage.

Mouvement mécanique à remontage automatique RTA002® sur base ETA 2824-2 – 25 rubis, 28’800 a/h, 4Hz, incablocs – Réserve de marche de 44 heures – Fonctions : heures, minutes, secondes, calcul du temps d’immersion – Boîtier en acier chirurgical 316L satiné et poli selon les surfaces d’un diamètre de 43,8mm (hors couronne) – Cadran noir 95 % mat – Index luminescents professionnels « Super Luminova » ® CVB – Verre saphir bombé traité antireflets de 3,9 mm d’épaisseur – Lunette en acier vissée unidirectionnelle, insert aluminium noir – Bracelet en iguane gold et bracelet en silicone noir – Étanche à 200 m (660FT).

 

Panerai

Luminor 1950 Monopulsante Gaucher – 8 DAYS Titane – PAM00579

Chaque détail de la Luminor 1950 Chrono Monopulsante Left-Handed 8 Days Titanio raconte une partie de l’histoire des montres Panerai. La nouvelle Édition spéciale, limitée à 300 exemplaires, réunit nombre des caractéristiques conçues et développées au cours des années 1930 et 1940 pour les montres Panerai destinées aux commandos de la marine royale italienne, les intégrant parfaitement aux solutions techniques et matériaux de la Haute Horlogerie sportive contemporaine. Un détail frappe dans l’esthétique du boîtier Luminor 1950 du nouveau chronographe, dérivé de certains modèles historiques : la couronne de remontoir et le dispositif qui la protège sont à gauche. Ce choix s’explique par l’histoire de Panerai, qui, il y a plus de 70 ans, produisait des exemplaires destinés aux plongeurs qui préféraient porter la montre sur le poignet droit, et la boussole et le profondimètre sur l’autre poignet. Afin de conserver la pureté de l’esthétique du dispositif protège-couronne, le poussoir qui contrôle toutes les fonctions chronographes est situé sur le côté droit de la montre, à deux heures. Malgré un boîtier d’un diamètre de 47 mm, taille classique des modèles de l’époque qui étaient portés sur la combinaison de plongée, son poids a été sensiblement réduit par le choix du titane, matériau très résistant à la corrosion et hypoallergénique.

Mouvement mécanique à remontage manuel, calibre Panerai P.2004/9 – 28 800 alternances/heure. Dispositif antichoc KIF Parechoc®. Réserve de marche de 8 jours, 3 barillets. Fonctions : heures, minutes, petite seconde, indicateur de réserve de marche sur le fond, remise à zéro des secondes, chronographe monopoussoir avec deux compteurs. Boîtier en titane satiné, diamètre 47 mm. Poussoir en titane satiné pour la fonction chronographe à 2 heures. Fond en verre saphir transparent. Cadran brun avec chiffres arabes et index des heures luminescents. Compteur des minutes à 9 heures. Secondes à 3 heures, aiguille du chronographe centrale. Série limitée à 300 exemplaires – Étanche à 100 m environ.

 

ROLEX

Oyster perpetual sea-dweller 4000 

Présentée à Bâle, la nouvelle Oyster Perpetual se place dans le sillage de cette légende de la plongée professionnelle avec une nouvelle version actualisée. Ce modèle technique, étanche à 1 220 mètres (4 000 pieds) et d’un diamètre de 40 mm, est doté des derniers standards d’innovation de Rolex : disque de lunette Cerachrom en céramique inaltérable ; affichage Chromalight à luminescence longue durée ; spiral Parachrom bleu paramagnétique ; fermoir de sécurité Oysterlock et système de rallonge du bracelet Rolex Glidelock. Elle est évidemment équipée de la fonction qui a fait sa renommée : la valve à hélium, véritable clef des profondeurs développée et brevetée par Rolex en 1967.

Boîtier Oyster (carrure monobloc, fond et couronne vissés), 40 mm – Mouvement mécanique à remontage automatique bidirectionnel par rotor Perpetual – Cadran noir, finition satinée – Bracelet Oyster (3 mailles), maillons massifs en superalliage d’acier inoxydable 904L, finition satinée et tranche polie – Lunette tournante unidirectionnelle graduée 60 minutes avec disque Cerachrom noir en céramique, chiffres et graduations gravés – Fermoir de sécurité Oysterlock à boucle déployante – Étanche à 1 220 m.

 

Audemars Piguet

Royal Oak Offshore automatic diver

Un modèle éblouissant qui rayonne du blanc lumineux émanant du matériau composite ultra résistant, même dans les profondeurs de l’océan !

Lien court :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion